Hygiène et originalité, les maitres-mots d’Urivabo20/05/2020

En temps normal, se laver les mains est un geste d’hygiène tout à fait anodin. Aujourd’hui, avec la crise sanitaire à laquelle nous sommes tous confrontés, c’est devenu indispensable pour se débarrasser des éventuels microbes. Malgré cela, seuls 60% des hommes se laveraient les mains après être passé aux toilettes, selon des études réalisées en Belgique. C’est pourquoi Olivier a eu l’idée simple, et pourtant ingénieuse, de créer l’Urivabo, la combinaison parfaite entre un urinoir et un lavabo !

Qui aurait pensé qu’un urinoir pouvait devenir un concept aussi bien économique, qu’écologique, hygiénique, pratique ou encore esthétique ?

En effet, côté pratique, outre le double emploi (uriner et se laver les mains) qui lui donne un avantage considérable, l’Urivabo présente un gain de place évident. Plus d’urinoirs peuvent être placés puisqu’il n’y a plus besoin d’ajouter des lavabos isolés.

Vous l’aurez deviné, son côté écologique vient du fait que cette présentation va permettre de récupérer l’eau de lavage des mains (en partie supérieure) pour rincer l’urinoir (en partie inférieure). C’est évidemment de cette particularité que l’Urivabo tient son originalité.

Pour ceux d’entre vous qui sont très à cheval sur l’hygiène, aucune inquiétude à avoir : comme vous ne vous déplacez plus de l’urinoir au lavabo, il n’y a plus d’excuse pour ne pas se laver immédiatement les mains. L’eau écoulée, qui sert à nettoyer l’urinoir, assurera à ce dernier d’être toujours parfaitement propre. Vous faites ainsi une économie de 85% sur votre facture d’eau habituelle.

Cerise sur le gâteau, cet objet atypique est très esthétique puisque vous pouvez le choisir parmi de nombreux designs différents et le personnaliser.

Bref, une idée géniale à laquelle il fallait penser et c’est grâce à Olivier, dessinateur en architecture, qu’elle s’est concrétisée. Bien que le public-cible reste pour l’instant le secteur public et les endroits fréquentés par de nombreuses personnes, sachez qu’il est possible aussi de s’en procurer un à titre privé.

Le produit a déjà été vendu en France et au Luxembourg, pourquoi pas chez vous ?  Il suffit de contacter cette chouette petite société, localisée à Beloeil.

The Walloon plastics industry in the COVID-19 crisis 19/05/2020

In the context of the coronavirus crisis, the Walloon plastics industry cluster, ...
more
Jehan Liénart, CEO-Fondateur de Vésale Pharma

Probiotics from Vesalius Pharma to boost our immunity 19/05/2020

Mindful at its own level, and during this period of a scaling back of lockdown, to participate in the...
more