Année record pour les sciences du vivant en Wallonie 08/09/2020

2020 est un bon cru pour les biotechs wallonnes. Selon les montants compilés par L’Echo, pas moins de 687 millions d’euros ont été investis dans les entreprises des sciences du vivant en Wallonie cette année.  Iteos arrive en tête avec plus de 300 millions d’euros récoltés. Viennent ensuite Hyloris et Mithra, qui ont levé respectivement 77 et 65 millions d’euros. Dernière levée de fonds en date, celle de 24 millions d’euros pour Miracor. Ces chiffres traduisent également une internationalisation croissante des investisseurs dans ce secteur depuis la création de BioWin (pôle wallon de la santé) il y a 15 ans.

C’est Iteos qui remporte la palme avec 15 millions récoltés auprès de la Région wallonne, 114 millions d’euros via un placement et enfin167 millions d’euros suite à sa récente IPO sur le Nasdaq new-yorkais, soit un total de pas moins de 300 millions. On retrouve ensuite Hyloris, qui a décroché près de 77 millions dans un placement privé et 61,8 millions sur Euronext Brussels et Mithra, 65 millions via un placement privé, auxquels s’ajouteront encore 50 millions d’engagement de capital dans le cadre d’un deal avec LDA.

La start-up liégeoise de technologie médicale cardiaque, Miracor Medical, vient quant à elle de clôturer un financement de 24 millions d'euros. Une somme qui va lui permettre  de terminer ses études cliniques et de préparer la commercialisation d’ici 2022 de son dispositif destiné à traiter les patients ayant souffert d’un infarctus aigu. « Une première étape avant peut-être de considérer l’installation d’une ligne d’assemblage en Belgique », explique Olivier Delporte, CEO de Miracor.

Deux nouveaux investisseurs rejoignent ainsi les actionnaires existants (Earlybird, Noshaq, Quest for Growth, SFPI, SRIW…) : un investisseur stratégique américano-européen dont le nom n’a pas été précisé et un fonds de capital-risque chinois Yonghua.

L’arrivée de ce nouveau co-investisseur chinois démontre une fois de plus l’internationalisation des investisseurs dans l’écosystème des sciences du vivant. Pour l’essentiel, il s’agit de fonds d’investissement américains et européens, mais aussi de plus en plus asiatiques (japonais, sud-coréens et maintenant chinois).

Depuis la création en 2006 par la Région wallonne du pôle de compétitivité BioWin qui fédère l’ensemble des acteurs wallons du domaine de la biotechnologie santé et des technologies médicales, plus de 2,6 milliards y ont été investis dont deux tiers en 5 ans. "Les résultats de cette année confirment la croissance exponentielle", pointe Sylvie Ponchaut, Managing Director de BioWin dans l’Echo. Plus d’une douzaine d’opérations financières devraient encore se concrétiser d’ici à la fin de l’année, avec l’ouverture de près de 2.000 emplois dans les mois suivant.  

 

Source : L’Echo

John Cockerill, leader de l’hydrogène vert 08/09/2020

John Cockerill (ex CMI) vient de signer un contrat important...
more
Copyright TEXERE Biotech

Les greffes osseuses de TEXERE certifiées «sans COVID» 15/09/2020

La pandémie de COVID-19 pose de nouveaux défis aux banques de tissus. La start-up carolo...
more