Vous êtes ici

Interroger l’objet industriel dans notre société : Belgium is Design présente ‘The object becomes’

The object becomes Wallonia Belgium is design
The object becomes..

En tant que sujet ou en tant qu’objet, le design, c’est aussi une affaire de cinéma ! Belgium is Design nous le prouve en présentant dans plusieurs festivals ‘The object becomes.’. Œuvre réalisée par le vidéaste et designer français Alexandre Humbert, le film interroge le spectateur sur la place et le devenir de l'objet dans nos sociétés au travers du récit de 9 designers belges. Un propos criant d’actualité qui interpellera n’importe quel entrepreneur, celui qui crée, celui qui fait.

 

Le ton est donné dès le début. Dans une décharge à ciel ouvert, c’est une vie entière de biens de consommation qui est déversée en quelques secondes sous nos yeux. Du matériel informatique, du mobilier, une vielle mappemonde identique à celle que nous avons tous eue sur notre bureau étant enfant, des jouets d’extérieur, du petit électro. Tout est voué à disparaître. Incinéré ? Recyclé ? Enterré ? Nous ne le saurons jamais. Mais ce n’est pas le but de ce documentaire, ou plutôt de cet objet cinématographique comme le présente son réalisateur, le designer Alexandre Humbert.

Le film, présenté comme œuvre immatérielle à la Design Week de Milan, parle avant tout des et aux créateurs, aux entrepreneurs, les ‘makers’ comme les médias aiment à les appeler. Avec une dimension quasi biblique (musique puissante, plans rapprochés sur la fabrication de briques en terre crue, des mains qui manipulent avec force les éléments), ‘The object becomes.’ soulève des questions chaque jour plus criantes sur l’utilisation des objets, leur vocation à rendre des services utiles ou non à la société, leur devenir une fois ‘périmés’ (après des années ou seulement quelques secondes), la possibilité prévue ou non par son créateur de modifier voire de faire évoluer l’usage de l’objet.

« Je me suis formé au design dans un contexte de crise écologique, nous a raconté Alexandre Humbert après la projection. J’ai voulu replacer la pratique du design dans un environnement, un écosystème qui permettent au designer de produire mieux, de mettre en avant la qualité, voire qu’il offre la possibilité que son objet puisse devenir autre chose que son utilisation prévue initialement. »

Sans jugement aucun, l’équipe du film et les designers représentés (on les entend parler, mais on ne voit jamais leur visage, seulement leur travail en cours de création) poussent nos sens au maximum pour poser les grandes questions qui nous taraudent, celles d’une époque où le design est devenu tellement spéculatif que les utilisateurs s’éloignent et ne comprennent plus l’objet en tant que tel. Il s’agit d’une œuvre cinématographique au sens pur du terme. Il n’y aura donc pas (et ce n’est pas le but) de réponses proposées. Mais n’est-ce pas le propre de l’art ?

 

A propos du film

The object becomes.’ est né de la rencontre entre Giovanna Massoni, commissaire d'exposition, et Alexandre Humbert, designer et réalisateur. Ce film, cet objet cinématographique, raconte une histoire du design belge à travers la réflexion du rôle de l’objet et du designer. Tourné entre février et avril 2021 à travers la Belgique, le film nous accompagne à travers les attitudes, les mots et les gestes de neuf protagonistes du design circulaire, de la réutilisation, de la régénération des ressources, des nouveaux modèles d'organisation et de production.

« Durant mes études de designer, ce qui m’intéressait, c’était la capacité de narration des objets, de réfléchir à la question de la fonction d’un objet, nous explique Alexandre Humbert. Je ne fais pas des chaises, mais des façons de s’asseoir. En fait, je fais des scénarios. »

Une histoire, neuf pratiques : les histoires se mélangent pour créer une unité d'espace et de temps, construisant une seule voix commune à tous. L'objet, supposé ici comme point de départ, a une identité variable, vulnérable et devient un prétexte pour déterminer les lieux dans lesquels le récit s'intègre.

 

A propos de la collaboration

Giovanna Massoni, curatrice du film est née à Milan, mais habite depuis 30 ans à Bruxelles. A partir de 2005, et en collaboration avec Damien Bihr de Naos design,  elle emmène des créateurs belges sur la scène du design milanais et va contribuer à les faire connaître, avec le label ‘Les Belges’ (juste avant Belgium is Design), dans cette ville/plateforme internationale célèbre mais très exigeante. Sous sa houlette, le premier outil de communication commun aux belges était né. Depuis lors, elle collabore régulièrement à des projets de promotions du design belge.

AWEX/WBDM : Bonjour Giovanna, pourriez-vous nous dire quel a été votre rôle en tant que curatrice pour ‘The object becomes.’ ?

Giovanna Massoni : Mon rôle a été de choisir les collaborateurs, de définir les rôles de l’équipe (comme pour une expo), bref je suis un peu le chef d’orchestre de l’équipe et le garant de l’idée, de la pensée du discours avec le réalisateur : ici, l’objet n’est plus un bien de consommation standard, mais il doit nous accompagner et suggérer des comportements, l’objet n’est jamais statique. Celui-ci fait partie du projet du designer, il sort de l’industrie, du laboratoire. Il aura sa vie propre, avec son ‘client’. Ici nous sommes à l’opposé de ce qu’avait fait Andy Warhol. Nous voulons réduire l’aspect iconique de l’objet (l’Iphone est le meilleur exemple).

AWEX/WBDM : Comment est née l’initiative du film?

GM : Le projet a commencé à devenir concret suite à une discussion avec mes collègues de Wallonie-Bruxelles Design Mode (WBDM). Ensemble, nous avons constaté que chaque année, nous mobilisons beaucoup de designers sur les salons/foires, qu’ils étaient sursollicités pour faire des prototypes (la plupart du temps à leurs frais), qu’ils avaient des agendas tendus… Puis souvent… rien. Sur base de cette réflexion, j’ai eu envie de faire un film plutôt qu’encore un « objet » au sens matériel du terme. J’avais déjà rencontré Alexandre, le futur réalisateur du film, lors de Lille Métropole Capitale Mondiale du Design en 2020. J’avais apprécié la sensibilité qui se dégageait de son travail : il sait parler à travers des images qui nous émotionnent, nous interpellent. La recherche esthétique est très importante pour arriver à l’esprit des gens. Je me suis retrouvée à 100% dans ce qu’il faisait et il m’a donc paru naturel de l’approcher pour cette collaboration.

En plus, la pandémie du covid19 a frappée et a du coup beaucoup influencé le projet. Avec les restrictions de déplacements liées aux confinements à répétitions, nous avons voulu marquer un contraste avec la logistique et les coûts des déplacements des œuvres habituelles dans le cadre des expos. C’était un moment intéressant car les expositions étaient toutes annulées ou repoussées les unes après les autres et la matérialité est revenue en cause.

 Auteur : Jonathan Avau

Diffusions officielles :
Milan Design Week, 6-7 Septembre 2021
Milano Design Film Festival, 23 Octobre 2021
Architecture and Design Film Festival (USA and Canada) : Vancouver 10-13 Novembre 2021 & Washington 6 janvier 2022

Bruxelles (BOZAR) : 11 Janvier 2022

 

A propos de Belgium Is Design

'Belgium is Design' est un projet qui vise à promouvoir les talents belges au niveau international. Depuis 10 ans, les trois institutions régionales belges Wallonie Bruxelles Design Mode (WBDM), Flanders DC et MAD Brussels, accompagnent et soutiennent des designers ou sociétés actives dans le domaine du design à différents événements prestigieux internationaux dont la 'Milan Design Week’, le salon ‘Maison & Objet’ de Paris ou encore le New York Textiles Month.

Articles liés