L'association MusicFund aide à préserver le patrimoine marocain25/06/2020

Un projet de l'association belge Music Fund et du Ministère de la culture marocain tente de créer de nouvelles vocations en matière de réparation d'instruments de musique.

Le Royaume du Maroc dispose d'un des patrimoines vivants les plus riches du continent. L'inscription de la culture gnaoua au Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO nous le rappelle encore avec brio. Il est pourtant un savoir-faire ancestral quelque peu délaissé qui risque de disparaître si on n'y prend garde, c'est celui des artisans réparateurs des instruments de musique. Un projet de Music Fund et du Ministère de la culture tente de créer de nouvelles vocations.
 
Depuis près de 20 ans, l'association belge Music Fund soutient des écoles de musique et des projet à vocation socio-artistique dans des pays partenaires comme la RDC, Haiti ou la Palestine. Elle récolte des instruments de musique, les répare et leur offre une deuxième vie en les donnant à des projets musicaux. Music Fund ne limite pas son action au simple don. La formation de réparateurs d'instruments et l'aménagement d'ateliers de réparation sont au coeur de ses projets et leur donnent un caractère durable. Les réparateurs ainsi formés peuvent envisager d'en faire un métier et faire rayonner leur savoir-faire dans la région. Au Maroc, Music Fund a noué un partenariat avec le Ministère de la Culture en 2015 pour former de nouvelles générations de réparateurs à Tétouan, dans un premier temps, sur l'ensemble du pays ensuite.
 

Une collaboration de longue date

Chaque année, des miliers d'élèves étudient le solfège, le piano, le violon, la guitare, l'oud ou encore le saxophone dans les conservatoires du pays. Des générations entières de nouveaux musiciens de classique ou de musique arabo-andalouse peinent bien souvent à trouver des instruments de musiques pour s'exercer. Dans le cadre de son partenariat avec le Ministère de la Culture, Music Fund envoie des professionnels belges pour former de jeunes artisans à la réparation des instruments à vent, les instruments à corde pincée ou encore les pianos. Au terme du projet, un atelier de réparation sera aménagé dans un des conservatoires du pays. Celui-ci sera rapidement mis à profit pour réparer les très nombreux instruments de musique endommagés qui dorment dans les conservatoires régionaux.
 

Des jeunes prometteurs

Parmi les premiers bénéficiaires de ce projet, deux jeunes marocains entament des parcours plus que prometteurs. Voici leurs histoires.
 
Issu d’une famille modeste de Tétouan, Hamza Boutaghrassa, passioné de piano, fan invétéré de Chopin et doté d’une excellente oreille musicale, enchaîne sept formations locales puis trois autres en Belgique dans les ateliers Hanlet à Bruxelles en 2014, 2017 et 2018. Dans la région de Tétouan, il est le seul à détenir les compétences pour accorder les pianos. Cette perle rare travaille aussi chez des particuliers et donne depuis 2018 des cours de piano à Chefchaouen tout en continuant son travail d’accordeur. Soutenu par le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, le musicien a pu rejoindre l'École des Arts et Métiers de l’Artisanat de Tétouan comme professeur et officie également comme réparateur de piano dans sa région. 
 
Repéré lors d’un voyage au Maroc, l’association sélectionne l’un des plus talentueux musicien de son conservatoire, Hicham Tahiri. En 2013, Music Fund lui offre l’opportunité de suivre une formation de lutherie et des études de saxophone et de guitare à Marche-en-Famenne en Belgique. Le  mélomane reviendra ensuite dans notre plat pays pour suivre une formation en lutherie et violon.  Il est aujourd’hui considéré comme un élément important car il représente une des plus belles réussites du projet.
 

Un premier don d'instruments de musique

A l’occasion de ses 20 ans, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles à Rabat soutient le don d’instruments de musique que Music Fund récolte actuellement auprès des citoyens belges et répare en vue de leur donner une deuxième vie. Un total de 166 instruments qui sommeillaient dans les caves des conservatoires et des maisons seront reconditionnés et acheminés par Wallonie-Bruxelles International jusqu’à Rabat avant la fin juin 2020 afin d’être distribués aux Conservatoires de musique du Maroc.
 
Le projet « Formation professionnelle de réparateurs d’instruments de musique » est réalisé par Music Fund en partenariat avec le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International dans le cadre du 7e programme d'action de la Commission mixte permanente Maroc - Wallonie-Bruxelles 2018-2022.

D-tek lance le premier test sérologique multiplex 23/06/2020

Après 3 mois de développement, la société montoise D-tek sort une...
more

Le Festival Visa For Music est maintenu au Maroc 29/06/2020

Le Festival Visa For Music aura lieu du 18 au 21 novembre ! Wallonie-Bruxelles...
more