Vous êtes ici

Les sciences du vivant, un écosystème performant en Wallonie

C’est l’un des secteurs les plus prolifiques en Wallonie, en moins de 5 ans, les entreprises biotechnologiques wallonnes ont levé pas moins de 3 milliards d’euros et au troisième trimestre de cette année, on compte déjà 1,2 milliards de fonds levés.

 

De nombreux succès ont été communiqués récemment, qu’il s’agisse de levées de fonds, d’investissements étrangers conséquents ou encore pour la reconnaissance internationale d’une étude clinique.

 

Une success story, PDC* Line

La biotech liégeoise, active dans l’immuno-oncologie, vient de lever 17,5 millions d’euros afin de garantir le financement de PDC*lung01, son candidat vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon. Cela permettra également de créer une unité de production à Liège et d’enrichir son portefeuille de programmes.

Les fonds ont été récoltés auprès d’investisseurs belges et sud-coréens à concurrence de 11,8 millions d’euros et l’entreprise a également obtenu un prêt remboursable de 5,7 millions d’euros de la Région Wallonne.

L’actionnariat majoritaire reste belge, mais c’est Korean Investment Partners, un fonds sud-coréen entré dans l’actionnariat en janvier 2020, qui a mené la levée de fonds.  Rendue possible en s’alliant un groupement de nouveaux investisseurs sud-coréens en plus des investisseurs historiques (les fondateurs de l’entreprise, UTC 2019 BIOVENTUREFUND, Noshaq, Sambrinvest, la SFPI et la SRIW).

 

Ce qui fait la différence

Certainement en premier lieu le savoir-faire d'entreprises innovantes, mais l'un des atouts principaux  de la Wallonie dans ce secteur est son riche et dense écosystème.

Regroupé autour de Biowin, le pôle de compétitivité wallon, comprenant les entreprises de biotechnologie mais aussi des entreprises spécialisées en biologistique, les hôpitaux notamment pour les études cliniques, les universités pour la recherche et les formations, le futur « EU Biotech School & Health Hub » centre de formation de pointe doté d’un accélérateur d’entreprises.

Tous ces acteurs, en collaborant, consolident cet écosystème et favorisent l’innovation, ce qui permet à la région d’être compétitive dans ce secteur qui compte 16.000 emplois directs et 50.000 emplois indirects et représente un tiers des exportations wallonnes.

 

Les nouvelles perspectives : la Wallonie future Medtech Valley ?

Les Medtech regroupent les technologies médicales comprenant : les dispositifs médicaux, les diagnostics in-vitro et la santé digitale

Biowin considère ce secteur comme stratégique, elle perçoit une ébullition avec l’arrivée d’entreprises innovantes actives dans ces segments.

Nous sommes encore derrière nos voisins européens : l’Allemagne, l’Italie, la Suisse et la France. Cela s’explique car ce secteur n’est actuellement pas encore suffisamment structuré sur notre territoire contrairement à ce qui est mis en place au niveau du pharma par exemple.

Nous ne disposons pas encore de chaînes de valeurs complète (de la recherche à la commercialisation) et les entreprises actives dans les Medtechs sont à 95% des PME, nous ne disposons pas encore de gros acteur qui pourrait intégrer la chaîne.

Toutefois avec l’éclosion de pépites wallonnes innovantes telles que Istar, Nyxoah ou Miraca on entrevoit des bases parfaites pour créer un nouvel écosystème.

L’avenir offre des opportunités dans la santé et les dispositifs médicaux portables, il n’y a toutefois pas encore de centre défini en Europe. La Wallonie, en rassemblant déjà pratiquement toutes les compétences requises, pourrait donc se positionner comme centre européen des Medtechs.

 

 

 

Documents liès

Articles liés