• Ville de Sefrou
  • Ville de Fès
  • Ville de Mons

Une coopération socio-économique et un dialogue interculturel22/09/2019

QUAND MONS (Belgique - Wallonie)  RENCONTRE FES ( Maroc)

Une vision commune de développement et d’échange, portée par L’asbl Droit et Devoir, représenté par son directeur Ir. SAMAWI bouchaib,

Cette proposition fait suite à la Mission d’étude pour la coopération Maroc-Belgique dans les domaines économique et culturel, organisée du 25 au 28/07/2018.

Le contexte

A la faveur d’une mission d’étude Belgique-Maroc, en juillet dernier, un groupe représentant des acteurs publics, de la culture, de la formation et de l’entreprise à Mons ont établi des contacts avec leurs homologues des villes de Fès et Séfrou.

On trouvera ci-dessous les résultats de ces rencontres et du dialogue établi dans la perspective d’une coopération et d’un projet de co-développement durable et bénéfique pour les deux pays, régions et sous régions.

Il nous paraît opportun, dans l’état d’évolution du projet, et au vu de la prochaine mission économique conduite par S.A.R. la Princesse Astrid de Belgique, de valoriser de façon exemplaire les échanges établis avec nos partenaires de Fès et Séfrou : notre souhait est que, si possible,  ils puissent être considérés dans la nouvelle mission, par une rencontre officielle, soit dans la magnifique ville de Fès, soit dans une des journées du programme où ils pourraient être reçus par les membres de la délégation belge et par la cheffe de notre délégation.

Après un premier échange porté par des jeunes du Hainaut sur place, ce geste aidera à formaliser de façon concrète la volonté tant du côté belge que du côté marocain, de construire cette coopération fructueuse et valorisante, dont la Région de Mons-Hainaut peut retirer de nouvelles sources de rayonnement et de prospérité pour son savoir-faire, son expertise culturelle et de formation, la qualité de ses chercheurs universitaires et entrepreneurs.

Bouchaib Samawi,

Coordinateur du projet de co-développement Mons-Fès/Séfrou

Préambule

Aussi bien par leurs racines culturelles et économiques respectives que par leur attractivité actuelle et leur développement, les villes de Mons et de Fès-Sefrou offrent bien des convergences et des opportunités de partage.

Elles s’apportent également par leur histoire, leur patrimoine et leur rayonnement, des inspirations et échanges de bonnes pratiques mutuelles, autant que des apports enrichissants de leurs cultures et animations spécifiques, qui ne peuvent que nourrir la découverte, le dialogue et la compréhension mutuelle, entre une ville du Nord et une ville du Sud, dont le rôle a été déterminant pour leur pays.

Les raisons objectives d’une coopération économique et culturelle

D’une part, les relations historiques entre la Belgique et le Maroc, et particulièrement entre Mons et la région nord du Maroc. Nombre d’immigrés marocains de cette région sont venus apporter leur force de travail à la région des charbonnages du Hainaut depuis l’après-guerre 40-45.

Les volontés locales de redynamiser par la culture, le tissu économique de chaque ville, et le rayonnement international qu’elles ont pu initier par cet investissement.

La richesse patrimoniale et historique de chaque ville, et le dynamisme de leurs animations (festivals, musées, folklore, architecture)

L’association étroite des populations aux projets de développement de leur ville, et des expertises qui offrent

Une activité universitaire et éducative et des infrastructures de santé de renom

L’implantation de pôles de développement économique et commercial attractifs et porteurs d’emplo

LES PARTENAIRES POTENTIELS DU CO-DEVELOPPEMENT

La ville de Fès

Les Atouts de Fès - Séfrou

Fès fait immanquablement rêver le voyageur et a inspiré de nombreux artistes et scientifiques depuis des millénaires.

Berceau universitaire et philosophique des sciences arabes, grâce à l’Université Quaraouyine, haut-lieu du savoir et de la spiritualité, elle est une des capitales impériales, et un fleuron du patrimoine architectural et historique marocain.

Riche d’un million d’habitants, elle est un centre artisanal et culturel de premier plan, notamment par son célèbre Festival des Musiques Sacrées (*), reconnu internationalement. Elle est également classée au patrimoine Mondial de l’Unesco. Dans le sillage du festival (créé en 1994), le Forum de Fès rassemble depuis 2001 des experts du monde entier autour des défis du futur, le patrimoine de l’eau, les enjeux du développement durable, les dialogues interculturels et le rayonnement des spiritualités, …

(*) Ce festival a été désigné en 2001, par l’ONU, comme l’un des événements marquants ayant contribué, d’une façon remarquable, au dialogue des civilisations. Il bénéficie d’un réseau international de soutien et de médiatisation, par exemple aux États-Unis, où l’organisation Spirit of Fès Inc., organise tous les deux ans un programme du Festival et du Forum de Fès à travers vingt villes américaines.

La ville de Séfrou

A 28 km de Fès et 73 km de Boulemane, au pied du Moyen Atlas, Séfrou (820 m d’altitude) est une ville imprégnée par son histoire tribale et agricole.

Elle est traversée par une rivière, l'oued Agay, ou Assif N'Aggay en amazigh, rivière du groupe ou de la tribu des Ihinagènes faisant partie des Aït Youssi. Cette population autochtone était propriétaire de la zone de l'oued Agay, déjà bien avant l'arrivée des juifs et des Arabes au 1er et au VIe siècle (réf. www.alainamiel.com). Il existe une cascade au sein même de la ville, qui compte parmi les nombreuses sources et cascades de la province.

La ville est réputée pour son Festival des cerises ou « Moussem Hab Al Moulouk » (Moussem du fruit des rois), qui se déroule pendant trois jours en juin depuis 1920. Cette fête est inscrite par l’Unesco sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, depuis 2012.

La ville de Mons

Mons est le chef-lieu de la province de HAINAUT, située en région wallonne, en Belgique. Elle a enrichi son patrimoine au cours des siècles, toujours en lien religieux mais aussi folklorique avec la magnifique cathédrale dédiée à Sainte Waudru, fondatrice du monastère à l’origine de la ville.  Mons a connu une histoire agitée par sa situation frontalière avec la France, et les guerres européennes. Au XIXème siècle, la région voit l’essor des industries, surtout charbonnières. A cette époque est créée l’Université de Mons, d’abord sous le nom d’Ecole des Mines. Cet essor économique va aussi marquer la vie sociale et politique du pays avec la naissance des mouvements ouvriers belges.

En 1970, la base américaine du Shape s’installe près de Mons. Dans les années 80, Mons investit dans son patrimoine (création du festival international du film), et la relance économique de la région. L’arrivée de grandes entreprises technologiques (Microsoft), vont permettre à la ville de devenir en 2015 Capitale européenne de la Culture. L’événement a permis de valoriser les sites architecturaux, de créer de nouveaux musées, et surtout il a fait participer toutes les forces vives de la cité à sa réalisation. Comme le souligne Elio di Rupo, bourgmestre de Mons : « La culture investit toute la société, à commencer par le monde du travail. Elle intervient dans tous les lieux où l’on recherche la créativité, l’authenticité, l’originalité, l’innovation… Elle est devenue un secteur économique très important. »

Au total, la ville a pu attirer plus de 2 millions de visiteurs, et rayonner de façon internationale. Les prolongements de cette année se concrétisent dans un festival biennal regroupant plusieurs disciplines artistiques, mais aussi dans un essor économique au service des nouveaux enjeux de développement : biotechnologies, industrie numérique, économie verte.

UN CO-DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET CULTUREL

Pourquoi un rapprochement entre Fès et Mons
Fès et Mons sont des villes millénaires. Toutes deux ont été des centres religieux et politiques importants dans leur civilisation. Elles sont toutes deux inscrites au patrimoine Mondial de l’Unesco et jouissent d’une réputation internationale dans le domaine culturel.

Toutes deux sont également d’importantes villes universitaires, centres intellectuels et artisans. A ce titre elles attirent et rassemblent de nombreuses influences artistiques, économiques, sociales, et une population ouverte au monde, tolérante ou se mélangent de nombreuses cultures, croyances, origines, dans un respect mutuel.

Cet héritage et ces valeurs communes nous motivent pour créer davantage de convergences, et de partager des projets constructifs, tant sur le plan de la culture que sur celui de l’investissement dans la formation et la qualification de la jeunesse qui est l’avenir de nos deux villes et régions.

Notre volonté est de créer un parcours commun et des coopérations qui amèneront les populations de Mons, Capitale culturelle Européenne à Fès, Capitale culturelle Africaine, et réciproquement.

Pour Mons, il s’agit d’un partenariat ambitieux, parce qu’il est le premier avec une ville d’Afrique, mais aussi parce qu’il couvre de multiples domaines, qui sont autant d’opportunités d’échanges.

Pour Fès, la coopération souligne les convergences socio-culturelles (patrimoine, mixité sociale et culturelle) mais bénéficie aussi de l’expérience d’un projet culturel global et mobilisant pour sa population). Les champs de collaboration privilégiés ont les suivants :

  • Projets pour la gestion de la ville : échange de savoirs, bonnes pratiques, optimisation administrative
  • Projets dans les métiers d’art et artisanat : encouragement et soutien aux TPE/PME par l’échange et l’ouverture de nouveaux marchés : art, produits de terroirs et bio, artisanat (construction et décoration)
  • Projets dans le tourisme, l’environnement : valorisation des sites muséaux, protection du patrimoine, transports écologiques, formation touristique
  • Projet pour la formation et l’intégration socio-professionnelle des jeunes : nouveaux débouchés économiques (écoconstruction, recyclage, agriculture bio et raisonnée, énergie verte, …)
  • Projets pour l’art et la culture : collaborations entre associations et productions artistiques, partenariats musées, festivals, …

Les deux villes peuvent s’apprendre mutuellement dans ces domaines et construire des relations solides et bénéfiques en devenant le carrefour entre l’Europe et l’Afrique, mais aussi entre leurs sous-régions au Maroc comme en Belgique.

Quelques exemples de coopération

Le renom international du Festival des Musiques sacrées à Fès par exemple, est pour Mons une opportunité de rejoindre le réseau international des villes comme MilanLondres ou Madrid qui diffusent aujourd’hui « l’esprit de Fès », prolongement du festival  et de son message de paix et de dialogue des spiritualités à l’étranger.

Les initiateurs souhaitent réaliser une exposition conjointe axée sur l’artisanat et les produits de terroir, ainsi que des rencontres entre artisans et producteurs de la région Fès-Séfrou et de la région montoise, afin de développer des investissements, échanger les pratiques, lancer de nouveaux projets, et ouvrir de nouveaux débouchés commerciaux et des opportunités d’emploi.

Dans le même temps, une rencontre entre les élus des deux villes (régions) et des chambres professionnelles sera mise sur pied, pour exposer leurs plans de soutien au développement et de coopération, sur les enjeux de leurs cités : éducation, environnement, mobilité, emploi et formation.

Cadre juridique

Le Règlement CE N° 1905/2006 du Parlement européen et du Conseil portant établissement d’un instrument de financement de la coopération au développement (ICD), stipule dans son Article 25(1j) : « la Communauté peut financer des programmes de jumelage entre institutions publiques, autorités locales, organismes public nationaux ou entités de droit privé investis d’une mission de service public des États membres et des pays et région partenaires ».

Premières réalisations envisagées :

  • Mise en place du programme « l'Esprit de Fès », à en tant que relais du message du festival et des rencontres de Fès.
  • Promotion du Festival des cerises de Séfrou, le Moussem Hab Al Moulouk et échanges avec des initiatives locales similaires.
  • Etendre l’échange à d’autres activités, plus culturelles, plus scolaires pour une insertion réussie. Les deux partenaires identifieront les pistes en matière de subsides européens.
  • Programme de formation et insertion professionnelle pour renforcer les compétences des jeunes et assurer un co-développement durable dans le domaine éducatif et de la formation, notamment via l’accueil (échange) de jeunes de moins de 15 ans pour des activités sportives et culturelles.
  • Coopération pour le renforcement des capacités institutionnelles, des écoles locales et l'OFPPT (Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail). Développer un programme d’échanges d'expertises de formation entre enseignants et formateurs dans les secteurs de l'eau, énergie renouvelable, déchets, éco-tourisme... (prolongement de la Cop 22 à Marrakech).

Propositions concrètes pour 2018-2019

(Suite à la mission de Coopération Maroc-Belgique, juillet 2018)

  • Faciliter l’accès par l’information et l’orientation aux étudiants de Fès, Séfrou et Oujda pour poursuivre des études dans les universités belges (Université de Mons et Université de Fès).
  • Renforcer les compétences et capacités techniques du personnel du CHU de Fès et des autres hôpitaux de la ville de Séfrou, partenariat avec le CHU de Mons.
  • Renforcer les compétences des stagiaires par des échanges du savoir-faire des formateurs de l’office de la formation professionnelle et la promotion de travail et les formateurs de l’insertion professionnelle Wallonie-Bruxelles à travers des missions d’assistance technique et des séminaires de formation.
  • Assurer la promotion de l’arsenal juridique national et les engagements internationaux du Maroc en la matière, l’échange avec le bâtonnier de Mons.
  • A l’occasion de la journée Montoise de la culture Marocaine organisée à Mons tous les 18 mai, inviter le centre régional d’investissement à diffuser aux investisseurs issus de l’immigration des offres sur mesure afin de les rassurer et les inciter à investir dans les secteurs à haute valeurs ajoutée.
  • Organiser une exposition photo à Mons avec le Mundaneum, le fonds photographique de Marrakech, sur les photos de Charles Henneghien (mineurs du Maroc). Coopération entre le Musée juif et le fonds photographique de Séfrou.
  • Assurer la promotion et la diffusion du film “Al Massira El KHADRA” et d’autres dans les salles de cinéma “Plaza Art “ lors du Festival « Demain » à Mons (Belgique).
  • Mettre l’expérience artistique et musicale au service d’échange de musiciens, inviter des musiciens reconnus dans le domaine (musique andalouse – musique classique) et organiser un concert lors du festival du Hainaut en liaison avec la ville de Tournai en Belgique.
  • Apporter l’expertise Montoise pour réaliser des cahiers de charge pour la construction d’un cinéma et d’un musée à la municipalité de Séfrou.
  • Faire de Mons un lieu de rencontre de la musique sacrée judéo-arabe à l’image du festival de la ville Fès.

Par ces projets et par les coopérations ultérieures, les échanges des expériences et les apports mutuels en culture valoriseront un transfert de bonnes pratiques sur ce nouveau pont construit entre l’Afrique et l’Europe, pour le bien des citoyens du Royaume du Maroc et du Royaume de Belgique.

Les porteurs du projet

Ils représentent les participants et contributeurs à la mission de Coopération Maroc-Belgique dans le domaine économique et culturel (25 au 28 juillet 2018) et ont élaboré les pistes de ce projet de « partenariat décentralisé » entre les villes de Mons et Fès-Séfrou.

Mme Anna Maria Toscano, coordinatrice pédagogique et de projet chez Droit et Devoir asbl

Mme Khadija Nahime, Conseillère communale à la ville de Mons et présidente de la commission culture

Madame Régine Henriette, chargée des Relations publiques de l’ORCW

M. Akouz Mohamed, membre de l’association belgo-marocaine

M. Hassan Touri, consul général du Royaume du Maroc

M. Paul Dahan, Administrateur au Musée Juif de Belgique

M. Jean Paul DEPLUS, Conseiller communale à la ville de Mons et président MA, RS

Coordinateur et initiateur :

Bouchaib SAMAWI, Ingénieur- Directeur de Droit et Devoir Asbl