Vous êtes ici

Les Belges Histoires | Grégory Nolens, créateur d’os

Photo
Grégory Nolens | CERHUM.

Le 25 mars 2021, le service de chirurgie maxillo-faciale des Cliniques Universitaires Saint-Luc à Bruxelles réalise la greffe d’un implant osseux imprimé en 3D sur une patiente. Cette première mondiale voit son succès confirmé quelques semaines après l’intervention lorsque les médecins constatent que le greffon artificiel s’est parfaitement intégré. Ce miracle, on le doit à la persévérance et à la vision futuriste d’un homme : Grégory Nolens.

Enfant passionné par les récits de science-fiction où la technologie répare les humains, ce docteur en sciences biomédicales de l’Université de Liège fonde, en 2015, la société CERHUM. Après des années de recherche et de développement, soutenu par la Région wallonne, il atteint son but : créer des greffons totalement biocompatibles réalisés à base d’hydroxyapatite, un matériau constitué d’hydroxyde de calcium et de phosphate. En parallèle à ces travaux, Gregory Nolens collabore avec 3D-SIDE, une start-up wallonne qui développe un logiciel de planification d’interventions chirurgicales s’appuyant sur la technologie 3D.

De cette rencontre naît Mybone : un implant imprimé en 3D. Véritable prouesse technologique et médicale, le dispositif Mybone permet de réaliser une impression 3D sur-mesure pour chaque patient mais elle accroit également les performances thérapeutiques. En effet, ce « bout d’os » artificiel est strié de micro-canaux et de porosités permettant à l’os biologique de le reconnaître et de progressivement le recoloniser. « On est dans de la médecine régénérative et par rapport à un greffon artificiel classique, la reconstruction est 5 à 7 fois plus rapide”. Sa composition biocompatible lui permet également d’écarter significativement les risques d’infections ou de rejets. Un confort thérapeutique non négligeable pour le patient.

Avec des résultats post-cliniques très encourageants, les qualités de Mybone lui promettent un bel avenir dans les domaines de la chirurgie dentaire et esthétique, mais Gregory Nolens voit déjà plus loin. Il rêve de créer en 3D des tissus vivants et même des organes fonctionnels, tel un cœur ou un rein qui pourraient ainsi être réimplantés directement sur les patients… Et pourquoi pas ? Comme il le dit lui-même : « si vous avez un rêve, si vous y croyez, persévérez : vous y arriverez! » 

 

 

Pour en savoir plus

https://www.cerhum.com/

 

Les Belges histoires

WBI, en partenariat avec la RTBF, vous propose de découvrir les portraits de belges francophones qui font rayonner Wallonie-Bruxelles.

Découvrez la série de portraits : https://www.wbi.be/les-belges-histoires

Articles liés