Vous êtes ici

(c) APEFE
(c) APEFE.

Quatorze entrepreneures sénégalaises se sont familiarisées durant ce mois de juin, avec les stratégies commerciales et techniques de vente, grâce au programme Jigeen Ñi Tamit.

Ce programme est mis en œuvre par le Ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des Enfants en partenariat avec l’APEFE et financé par la Coopération Belge au Développement.

Ses premiers objectifs consistent à renforcer les capacités techniques et managériales des entrepreneures. Une fois que la gestion est maîtrisée et que les produits sont de qualité, il reste un élément essentiel : la vente.

Les entrepreneures  bénéficiaires sont issues de deux filières - fruits et légumes et lait - et de trois départements (Linguère, Thiès, Mbour). Elles se sont retrouvées à Mbour pour développer leurs capacités commerciales et techniques de vente. La rencontre de ces femmes d’origine diverses visait également à créer des liens entre les bénéficiaires, à favoriser les échanges commerciaux et l’innovation, notamment lors des travaux de groupe. Quatre accompagnatrices étaient également présentes lors de ce module.

Le formateur s’est basé sur les méthodes d’animation interactive. Des exercices d’application suivis d’exposés ou de restitutions ont permis de développer les capacités de communication des apprenants et leur leadership. Les activités de groupe en salle assorties à des jeux de rôle ont permis aux entrepreneures de mettre en application les leçons apprises et de stimuler leur esprit d’équipe.

Cette approche associant théorie et pratique a renforcé les capacités des participantes en planification, en identification des besoins des clients, en étude de marché, en ciblage et en positionnement. L’objectif intermédiaire de cette première phase est d’élaborer un plan commercial et marketing adaptés à leurs produits, à la demande, à la concurrence et aux ressources humaines, matérielles et financières disponibles.

Au 3ème jour de formation, les apprenantes se sont rendues sur le terrain pour mettre en œuvre le plan commercial et marketing élaboré durant les 2 premiers jours. Réparties en 5 groupes, elles ont ainsi ciblé divers commerces, hôtels et restaurants à Saly, Mbour, à la Somone et les localités environnantes pour y dérouler leur stratégie. L’objectif de cette activité est de nouer des contacts avec de potentiels clients importants afin de gagner des parts de marché. Les participantes ont vendu pour un total de 221.500 FCFA de produits, soit près de 340€, et ont pu tisser 31 contacts.

Le 4ème jour était réservé à l’évaluation de l’action commerciale du 3ème jour afin de tirer des leçons sur les points forts et les manquements de chaque équipe. Latifa Diedhiou du GIE Ousoforal a beaucoup apprécié cette action de terrain : « Cela nous a permis de faire connaître nos produits, d’échanger avec les clients sur le rapport qualité/prix et de voir les produits les plus attractifs. Lors de la partie théorique, on a appris que chaque entreprise doit avoir un produit « déclencheur », c’est-à-dire qui a la capacité de conquérir un maximum de clients pour dynamiser les autres produits. A la sortie de cette formation, j’ai pu me réorganiser et revoir ma stratégie pour attirer la clientèle en fournissant des produits de qualité à des prix accessibles afin de mieux me positionner sur le marché. »

Ces 14 entrepreneures ont désormais les cartes en main pour percer le marché et développer leur entreprise. L’équipe de Jigeen Ñi Tamit est impatiente de suivre leur évolution dans ce domaine !

(c) APEFE

Pages