La Chine suit de près son incubateur à Louvain-la-Neuve12/11/2018

Le China-Belgium Technology Center (CBTC), officiellement lancé en 2016 à Louvain-la-Neuve, entend faciliter l’implantation d’entreprises chinoises en Europe, ainsi que l’accès au marché chinois pour les entreprises wallonnes. L’ouverture des premiers bâtiments devrait avoir lieu en janvier 2020.

La première phase de la construction du China Belgium Technology Center (CBTC) commence à prendre forme. Au total, les trois phases de ce chantier coûteront 200 millions d’euros, ce qui en fait l’investissement le plus important de la Chine en Wallonie. La province du Hubei suit cet investissement de très près puisque le principal investisseur du CBTC, United Investment Europe, provient de la ville de Wuhan, capitale de la province du Hubei.

Selon Michel Kempeneers, inspecteur général de l’AWEX, le CBTC représente « une belle histoire » qui devrait permettre le développement de collaborations autour de technologies à haute valeur ajoutée. Le China-Belgium Technology Center sera mis en œuvre par quatre partenaires : l’AWEX, l’UCL, Juxing International et l’IBW. Les travaux devraient durer huit ans pour, à terme, accueillir cinq incubateurs d’entreprises chinoises high-tech spécialisées dans les biotechnologies, les nanotechnologies, l’informatique et les télécommunications, l’optoélectronique et le développement durable. Ce projet, de l’ordre de 120.000 m², comprendra des bureaux, un hôtel de 160 lits, un centre de services et de conférences, de la logistique ainsi que des parkings. D’ici une dizaine d’années, 1.600 emplois devraient être créés par le CBTC, dont 40 % seront occupés par des Chinois et 60 % par des Belges.

En investissant dans le CBTC, les Chinois veulent permettre à leurs entreprises de pointe de s’inspirer des entreprises européennes et de mieux appréhender ce marché tout en continuant à développer leurs technologies. Pour les entrepreneurs wallons, l’incubateur favorisera les échanges de bonnes pratiques ainsi que les partenariats technologiques. L’incubateur permettra également aux entreprises chinoises ayant des activités similaires de se rapprocher dans un contexte de bénéfices mutuels. Enfin, les Européens bénéficieront d’une porte d’entrée plus accessible vers le marché chinois.

L’AWEX a tenu un rôle essentiel dans ce projet, puisqu’elle l’a présenté aux autorités gouvernementales du pays, dont le soutien était primordial pour le choix du site d’implantation de l’incubateur en Europe. « Première vitrine technologique chinoise de ce type en Europe, le CBTC constitue une plateforme idéale de collaboration et de rapprochement entre les entreprises européennes, et wallonnes en particulier, et les entreprises symboles d’une Chine nouvelle, connectée, moderne et entreprenante, désireuses de nouer des partenariats à long terme », souligne Pascale Delcomminette, CEO de l’AWEX. L’implantation du CBTC à Louvain-la-Neuve représente donc un beau succès pour la Wallonie, pour la Belgique ainsi que pour l’Europe.

Col&MacArthur: nos dirigeants se l’arrachent 29/11/2018

La célèbre maison horlogère basée à Bassenge en province liégeoise, ...
more

Alibaba débarque en Europe 13/12/2018

Alibaba investit 75 millions d’euros à l’aéroport de Liège pour la...
more